Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
                                       La Voie de la Liberté

La Voie de la Liberté

Organe Central du Parti Communiste Prolétarien de Côte d'Ivoire

LA LUTTE DES CLASSES EN CÔTE D’IVOIRE ET DANS LE MONDE POUR LE SOCIALISME ET LE COMMUNISME EN CÔTE D’IVOIRE (3 ème partie)

LA DÉMOCRATIE PROLÉTARIENNE

PAR LE PEUPLE POUR LE PEUPLE.

NOTRE TÂCHE:

LA RÉALISER À TRAVERS LA RÉVOLUTION NATIONALE

DÉMOCRATIQUE ET ANTI-IMPÉRIALISTE  (RNDAI)

 

 

La République monarchique dite 3ème République de l’occupant français, du monarque autocrate  gouverneur Alassane Dramane Ouattara et alliés, vient d’être proclamée au nom de leur démocratie d’arrestation et de gazage des dignes fils et filles de la patrie, manifestants pour dire non au tripatouillage, à la supercherie, à la forfaiture et au passage en force du projet de constitution, sans discussion, sans concertation, ce dimanche 30/10/2016  par référendum à 93,42%  avec un taux de participation de 42,42% selon leur Commission électorale indépendante, alors qu’il s’agit d’une Constitution et de changement de République. Un projet de Constitution concerne bien le peuple et doit être discuté en long et en large par lui. Participer à sa rédaction à travers ses représentants à l’Assemblée Nationale sans aucun autre corps étranger, d’une autre autorité quelconque dans une République réellement démocratique, indépendante, libre comme nous le verrons.  Mais  pour l’heure, demandons à l’occupant français,  à l’ONU et à l’UE; à leurs  alliés: le monarque gouverneur autocrate  Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié, le RHDP, où  ont-ils  trouvé ces chiffres ? 

Depuis quand une minorité notoire est la majorité, se proclame la majorité ? Un référendum vite, vite, comme dit le peuple. La patrie n’est pas réconciliée. Elle est toujours occupée par la France, l’UE, l’ONU. Le Président Laurent Gbagbo, Blé Goudé  à La Haye, injustement pour avoir tenu tête à l’occupant. Les fils et  filles de la patrie en exil. Les prisonniers politiques croupissent en prison sans jugement. Les forêts, les plantations, les villages, les  villes et régions, les maisons toujours occupés.

La patrie militarisée, devenue une sorte de camp de concentration: une prison du peuple ! Le mot d’ordre de boycott des forces démocratiques - patriotiques du front du refus  des  fils et filles de la patrie dont  le PCPCI,  largement  suivit sur tout le territoire. Alors, d’où viennent ces chiffres de 93,42% et 42,20%  et de quel plébiscite parle le gouverneur Alassane de l’occupant, le  bradeur de la patrie? La vérité est que, c’est le plan diabolique de  reconquête et de recolonisation de notre patrie, la Côte d’Ivoire par la France à travers les accords de Linas - Marcoussis qui continu. Il est à sa phase finale. Permettre aux orphelins d’Houphouët-Boigny d’assurer l’alternance entre eux, en 2020 comme si, notre pays les appartient et est leur bien. Ils sont organisés en  huit Partis:

  1. PDCI-RDA (Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique de Côte d’Ivoire);

  2.  RDR (Rassemblement des Républicains);

  3. MFA (MOUVEMENT des forces d’avenir);

  4. MPCI (MOUVEMENT patriotique de Côte d’Ivoire);

  5. MPGO (MOUVEMENT populaire ivoirien du Grand-Ouest);

  6. PIT (Parti ivoirien des travailleurs);

  7. UDCY (UNION démocratique et citoyenne de Côte d’Ivoire) ;

  8. UDPCI (UNION pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire)  sous l’œil et l’arbitrage  de  leur maître occupant français: le PDCI-RDA à la Présidence de la République. Question ? Que devient le RDR, à la Primature ?  Et Sorro Guillaume, le faiseur de roi à leur sein, avec son armée et son arsenal de guerre, va-t-il rester  les bras croisés, sans bouger,  maintenant qu’il est destitué et qu’il n’est plus l’héritier constitutionnel ? Va- t-il être nommé à la vice-présidence de leur 3ème République ou déporté à La Haye ? 1/3 de leur  Sénat choisi par l’autocrate. On ne sait la composition de ce sénat. Nommé à sa tête Henri Konan Bédié ? Ce dernier veut que justice lui soit rendue: devenir président de la République en 2020, la limite d’âge n’existant plus ! Que vont faire KKB et les patriotes progressistes du PDCI; les autres partis de leur coalition ?

Le gouverneur de l’occupant, homme sans parole et sans honneur dont le régime est jalonné de crimes: briguer un 3ème mandat ? L’avenir n’est pas de bon augure avec cette occupation de   la France et les héritiers de Houphouët-Boigny qui  s’entredechirent depuis plus de dix ans  pour le pouvoir. Nous sommes en présence d’une coalition RHDP dans laquelle les partis qui la compose sont dans une contradiction insalubre. Ils ne sont d’accord sur rien, sauf sur une chose: trahir la patrie, mâter notre peuple. Lui faire plier l’échine, le maintenir en brides, en esclavage pour qu’il se tienne tranquille, sans bouger, regardant le pillage effréné des ses richesses, au nom de la démocratie, de leur démocratie jalonnée de crimes, du sang innocent des fils et filles de la patrie.

À travers les accords de Marcoussis, nous sommes en présence d’une vaste conspiration  de l’occupant contre notre pays : le rayer  de la carte, non seulement par les armes, le canon, mais aussi par le cosmopolitisme des grandes puissances: l’idéologie qu’utilise la  bourgeoisie impérialiste pour éteindre les sentiments nationaux patriotiques, la lutte de libération  nationale et sociale des peuples. Le cosmopolitisme, cette idéologie réactionnaire des grandes puissances, prêche l’indifférence pour les intérêts, les traditions et la culture nationale, l’abandon de la souveraineté nationale. Il dissimule son vrai caractère en déclarant que tout homme a l’univers pour patrie. Mais, en réalité, le cosmopolitisme, partagé par les idéologues de l’impérialisme, est une arme des monopoles dans leur lutte contre l’indépendance nationale des peuples, un moyen idéologique pour les asservir économiquement et politiquement; les occuper s’il faut. Il place les intérêts de la bourgeoisie au dessus de tout. Bourgeoisie qui, pour les satisfaire, est prête à trahir la nation  ou l’État multinational comme en ces moments difficiles et douloureux pour notre patrie occupée.

En opposition complète au cosmopolitisme, le Parti marxiste-léniniste y compris le PCPCI,  éduque, le prolétariat, les larges masses travailleuses et populaires dans l’esprit du sain patriotisme révolutionnaire, de l’amour et du respect de la patrie et de son peuple, des valeurs nationales positives.  Le Parti marxiste-léniniste le PCPCI y compris, mène une lutte résolue contre l’esprit de sous-estimation de soi-même, de tout ce qui est national, contre la tendance à se prosterner devant tout ce qui vient de l’étranger. Il cultive dans son peuple l’esprit de confiance dans ses propres forces.

Les partis marxiste-léniniste  le PCPCI y compris, luttent aussi contre les manifestations d’étroitesse et de particularisme nationaux qui sont une autre forme de nationalisme bourgeois  prôné par  la bourgeoisie pour diviser les travailleurs des différentes nations. Empêcher l’union de tous leurs efforts dans la lutte contre  elle, les placer sous l’influence de son idéologie et de sa politique. En complète opposition à cette  forme du nationalisme bourgeois, l’internationalisme prolétarien exige l’organisation et l’union librement consentie du prolétariat à l’échelle internationale afin de combattre contre la bourgeoisie et l’impérialisme mondial avec pour mot d’ordre : PROLÉTAIRES DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ-VOUS !

Soulignons que le nationalisme bourgeois et l’égoïsme national sont une des principales sources de l’opportunisme et du révisionnisme dans le mouvement ouvrier et communiste. Inversement, l’opportunisme et le révisionnisme conduisent inévitablement aux positions nationalistes bourgeoises, raison pour laquelle, la lutte contre le nationalisme bourgeois est inséparable de la lutte contre l’opportunisme et le révisionnisme.

Nous y reviendrons, mais cette clarification était nécessaire pour la compréhension de nos propos quand nous parlons de conspiration de la part de l’occupant pour démembrer notre pays, l’effacer de la carte, sans frontières, sans lois, sans peuple, dans lequel n’importe quelle puissance impérialiste peut venir pour faire n’importe quoi, sans rendre compte à qui que ce soit, au nom de la «démocratie, de la  lutte contre l’exclusion des étrangers, de l’ivoirité, de xénophobie».

Mais qui exclus qui dans notre patrie ? Qui est à la base de tous ces concepts nauséabonds, si ce n’est Henri Konan Bédié ? Et qui a  introduit la Carte de séjour pour les ressortissants des pays frères de la sous région dans notre patrie ? C’est bien Alassane Ouattara premier ministre de feu Houphouët-Boigny, aujourd’hui, bras dessus  bras dessous avec Bédié,  son ancien persécuteur devenus tous deux bourreaux du peuple pour leurs intérêts de classe mesquins  y compris ceux de leur maître occupant !  Ces grands bourgeois collabos au service de l’occupant: quand vont-ils comprendre que les temps ont changés et que nous sommes au  21ème siècle ? Que notre patrie, la Côte d’Ivoire, n’est pas plus  à bradée, ni à vendre à l’étranger occupant français, ni à aucune puissance étrangère, d’où qu’elle vienne!

La France oublie que ce fut la lutte libératrice de notre peuple qui l’a obligée à lui octroyer l’indépendance  politique formelle en 1960. Son représentant  Houphouët-Boigny sur lequel elle s’appuyait avec les sinistrement célèbres réseaux  Focard; Houphouët-Boigny, dont les héritiers s’entretuent depuis sa disparition et qui mettent notre patrie à feu et à sang pour reconquérir le pouvoir, ne voulait pas  entendre parler d’indépendance.

Dans notre appel à la résistance nationale anti-impérialiste contre l’agression armée, du 30 octobre 2002, nous écrivions ceci: Par cette agression armée réactionnaire, la Côte d’Ivoire va au-devant d’une situation certainement difficile, en particulier la classe ouvrière, la paysannerie, les masses travailleuses et populaires, les laissés pour compte, victimes depuis toujours des politiques économiques et sociales désastreuses du parti autocratique, des multinationales, des programmes d’ajustement structurel du FMI, de la Banque Mondiale, avec une paupérisation inqualifiable et inique. En fait, ce à quoi on arrive depuis les années 1980 à 1990, c’est l’échec total du libéralisme économique, de la politique du développement du capitalisme sauvage, qui depuis, a produit ses milliardaires bourgeois nationaux et de la sous région.

C’est l’échec, la faillite de la politique néocolonialiste de la France, celle du PDCI de feu Houphouët-Boigny, de ses héritiers Henri Konan Bédié, Alassane Dramane Ouattara, de feu Général Guéï, tous alliés de la puissance colonisatrice qu’est la France. Les partis bourgeois non satisfaits du chaos crée dans le pays par leur politique désastreuse du libéralisme, tissent la haine, le nationalisme, divisent les nationalités et minorités nationales.

Seule la Révolution Nationale Démocratique Anti-impérialiste permettra aux peuples de Côte d’Ivoire de venir à bout de tous ces maux: conquérir l’indépendance nationale, la souveraineté, l’intégrité territoriale, l’unité et le bien- être du peuple.

C’est il y a 14 ans et nous y sommes: l’occupation de notre patrie, la Côte d’Ivoire par la France au nom de la démocratie, avec la complicité et la trahison de la patrie  par son arme  fatale: le RHDP pour se remettre au pouvoir, transformant une fois de plus, notre pays en une colonie, plaçant à sa tête un gouverneur flanqué  d’une Constitution pour proclamer sa 3ème République, au nom de la démocratie et au mépris de tout.