Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
                                       La Voie de la Liberté

La Voie de la Liberté

Organe Central du Parti Communiste Prolétarien de Côte d'Ivoire

Bénin : L'AN I DE LA DICTATURE TALON



Le 21 Mars 2016, la CENA a donné les tendances qui se dégagent du dernier scrutin présidentiel. Il apparait que le candidat Patrice TALON a obtenu 65% environ du suffrage tandis que Lionel ZINSOU DERLIN tourne autour de 35%.

Très vite les derniers ralliements des perdants se sont fait entendre. Même Adrien HOUNGBEDJI, l’un des piliers de la coalition de Lionel ZINSOU DERLIN, est passé avec armes et bagages dans les rangs du vainqueur. Il en est même du Général de Police Philippe HOUNDEGNON, fidèle parmi les fidèles de YAYI Boni.

Ainsi avant la proclamation des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle, la horde des valets de l’impérialisme, notamment la bourgeoisie politico-bureaucratique et compradore, révèle au peuple qu’il n’y a pas de différence entre les deux protagonistes et qu’ils n’ont fait que le manipuler en faisant croire que l’un avait rompu avec la morale et la pratique de l’autre.

Les prétendus adversaires avaient le même programme de pillage et d’oppression du peuple, seules les modalités d’application divergeaient entre eux. La balance a fini par pencher du côté du plan de continuité proposé par Patrice TALON : La direction du pays par les domestiques de la France va donc continuer pendant cinq ou dix ans à moins qu’une crise révolutionnaire imprévisible ne mette un terme à la mascarade.

Quant aux tenants de la recolonisation, ils devront ranger leur plan momentanément ralenti par la désobéissance de Patrice TALON et consorts.

La plus grande caractéristique de la période qui commence est la concentration du pouvoir politique et du capital financier entre les mains d’un seul homme. Ce dernier contrôlait déjà le pouvoir judiciaire, le pouvoir militaire et tous les autres secteurs de puissance du Bénin. Il ne lui reste, dans ces conditions, que la mise au pas de toute opposition à sa volonté, à son arbitraire irrépressible. Toutes les conditions d’une dictature sont ainsi réunies.

Au total, les électeurs béninois viennent de placer un Dictateur à la tête du pays : les pleins pouvoirs étant réunis entre les mains de Patrice TALON, c’est lui, et lui seul, qui décidera de tout. L’Assemblée Nationale et la Cour Constitutionnelle seront réduites en chambres d’enregistrement de sa volonté.

LE POUVOIR REND FOU, LE POUVOIR ABSOLU REND ABSOLUMENT FOU.

En effet, historiquement, la fusion du pouvoir politique et du capital financier a toujours engendré naturellement et nécessairement le fascisme ; cela a été vrai dans les pays développés d’Europe et cela est également vrai en pays sous développé où il se manifeste comme un fascisme de pays arriéré avec toute la brutalité que l’on peut retrouver dans le despotisme asiatique de naguère : pouvoir de vie ou de mort sur tous les citoyens, milices du pouvoir, exécution sommaire de journalistes ou d’opposants, ossification de la pensée etc…

En raison de son faible développement, le Bénin est exposé à l’avènement de cette ère de fascisme en pays arriéré où l’omnipotence de TALON se traduira en confiscation de toutes les libertés. Le 06 Avril 2016, nous commencerons donc l’an 1 de la Dictature de monsieur Patrice TALON.

On peut conclure que le plan de domination de l’impérialisme français est dans l’impasse. La solution de la recolonisation est si impopulaire qu’elle ne peut se réaliser sans bain de sang. Si l’issue ZINSOU permettait de dévoiler plus facilement les plans de l’impérialisme français et de mobiliser largement les peuples sous la bannière de la lutte pour l’Indépendance Nationale, et pour la Révolution Nationale, Démocratique et Populaire, l’issue TALON obscurcit momentanément la marche émancipatrice par le leurre qu’il miroite devant les yeux de la petite-bourgeoisie opportuniste et à l’horizon borné.

Mais, tôt ou tard, l’aggravation des conditions de vie des masses, leur dessillera les yeux et leur montrera que "Rien n’a changé". Les masses populaires constateront qu’aucune rupture des valets n’est possible avec l’impérialisme français qui demeure leur maître et le propriétaire des grandes sociétés commerciales ou industrielles du Bénin. Le néocolonialisme n’est donc pas non plus une solution durable. La bataille désormais pour les véritables révolutionnaires sera de démasquer le valet de l’impérialisme, Patrice TALON, ainsi que tous ceux qui s’alignent derrière lui pour opprimer le peuple.

C’est pourquoi le Parti Communiste Marxiste-Léniniste du Bénin (PCMLB), seul Parti d’opposition révolutionnaire, appelle, dès aujourd’hui, les ouvriers, les paysans pauvres, les intellectuels révolutionnaires à se rassembler en vue de leur émancipation du joug de l’impérialisme français et de ses valets assoiffés du sang du peuple.


A bas l’impérialisme français !

A bas la France-Afrique !

A bas la Dictature fasciste en pays arriéré !

NON à Patrice TALON et au néocolonialisme !

Vive la Révolution Nationale, Démocratique et Populaire (RNDP) !
Cotonou le 23/03/2016


Pour Le Bureau Politique du PCMLB


Le Premier Secrétaire


Magloire YANSUNNU