Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
                                       La Voie de la Liberté

La Voie de la Liberté

Organe Central du Parti Communiste Prolétarien de Côte d'Ivoire

Vive le 1er ANNIVERSAIRE DU PARTI COMMUNISTE PROLETARIEN DE COTE D’IVOIRE PCPCI

APPEL N°2

Il y a un an, le 27 juillet 1996, le Parti Communiste Prolétarien de CÔTE D’IVOIRE a annoncé sa venue au monde pour accomplir sa mission historique: réaliser la Révolution Nationale Démocratique et Anti-impérialiste, le socialisme, puis le communisme en Côte d’Ivoire. Du fait de la domination de la Côte d’Ivoire par l’impérialisme, le FMI, la BM, les clubs de Londres et de Paris, contrôlent et orientent toute la vie économique, politique et militaire en alliance avec l’impérialisme français. Ils dictent leur volonté au pouvoir autocratique de Konan Bédié. Ils imposent partout leur logique du pillage, de l’exploitation et de l’oppression des peuples. L’eau, l’électricité, les télécommunications (la Cie-Sodeci, la CI-Telecom) sont en leur possession. Ils contrôlent la Côte d’Ivoire et deviennent un État dans l’État néo-colonial.

Les usines, les entreprises, les plantations, agro-industrielles, les mines, les forêts, les routes et les autoroutes, les ports les universités, les grandes écoles et les cités universitaires, etc., deviennent propriétés privées de rentiers internationaux, de la grande bourgeoisie et de gros propriétaires fonciers, tous ennemis du peuple. De cette situation de domination bourgeoise bureaucratique et impérialiste, découle la paupérisation des masses laborieuses de Côte-d’Ivoire. Leur mécontentement grandit, les luttes pointent et se développent. Conscient des méfaits de sa politique, le pouvoir autocratique, promulgue la loi de perquisition, achète des chars anti-émeutes, crée le C.N.S, détourne l’armée de sa mission pour la surveillance intérieure. Il édifie des murs autours des universités et oppose dangereusement les nationalités les unes contre les autres.

L’impérialisme international, la France, les USA et le pouvoir autocratique du fascisme larvé, menacent le peuple ivoirien dans son existence: ils ont réuni tous les éléments pour déclencher une vaste répression. C’est avec cet odieux régime autocratique répressif que les leaders du Front Républicain et du boycott actif, ces faux amis du peuple qui parlent en son nom pour mieux le trahir, négocient actuellement leur entrée au gouvernement pour participer activement à l’exploitation et à la répression des masses. Mais les temps changent. Le camp de la révolution se construit patiemment sous la direction du prolétariat et de son jeune parti le PCPCI.

Aussi, en ce jour de son premier anniversaire, comme lors de sa fondation, le PCPCI appel les larges masses du Peuple à œuvrer avec lui pour réaliser les taches stratégiques de la R.N.D.A.I et de faire aboutir les revendications pressantes suivantes:

1) Chasser l’impérialisme français. Détruire les racines de l’impérialisme international. Renverser le pouvoir de la grande bourgeoisie et des gros propriétaires fonciers. Détruire l’appareil d’État bureaucratique d’exploitation et d’oppression: armée, police, gendarmerie, justice, etc.…

2) Abolir tous les accords, tous les pactes politiques connus et secrets. Retirer la Côte d’Ivoire de tous les organismes de soumission et de domination nationale. Détruire les bases militaires de l’impérialisme français et annuler les accords de coopérations, de domination culturelle idéologique, éliminer toute dépendance à l’égard du système capitaliste mondial. Annuler les dettes extérieurs et tous les accords économiques asservissants avec l’impérialisme.

3) Conquérir l’indépendance complète de la Côte d’Ivoire.

4) Instaurer sur les ruines du pouvoir néo-colonial renversé, le pouvoir populaire de la dictature du prolétariat par la formation du gouvernement des ouvriers et des paysans, des soldats et de tous les combattants de la cause de la Révolution Nationale Démocratique et Anti-impérialiste.

5) Confisquer sans indemnisation les banques, les entreprises néo-coloniales, où sont associés bourgeois et impérialistes et les placer sous le contrôle du gouvernement des ouvriers, paysans et combattants

6) Confisquer toutes les terres en possession des impérialistes, celles accaparées par les grands bourgeois réactionnaires et compradores, par les chefs supérieurs de l’armée, de canton, de police, etc.…, et les placer sous le contrôle des paysans pauvres. Libérer le pays de toutes les formes d’exploitation et d’oppression nationale.

7) Assurer du travail a tout le monde et appliquer effectivement la journée de 8heures. Améliorer les conditions de vie et de travail, assurer le droit a la sante, la gratuité des frais médicaux et d’hospitalisation.

8) Abolir les taxes et les impôts de toutes sortes qui frappent les masses laborieuses.

9) Établir réellement les libertés démocratiques pour les masses populaires dans tous les domaines: liberté de parole, de réunion, d’association, de presse de correspondance, inviolabilité de la personne et du domicile.

10) Réaliser la gratuité totale de l’instruction et la disposer à tous.

11) Libérer et unir les nationalités, établir l’égalité entre elles, lutter contre toutes les discriminations entre les différentes Nationalités et Minorités nationale, établir légalité absolue des langues et de leur libre développement et épanouissement: chaque nationalité a la droit de lire, d’écrire, d’étudier dans sa langue quel que soit son importance.

12)Réaliser l’égalité réelle entre l’homme et la femme pour l’établissement de l’égalité des sexes, l’égalité des droits pour la femme, réaliser la participation effective de la femme a la vie politique et sociale, etc.

13) Réaliser la séparation totale de l’église et de l’État, la religion étant une affaire privée.

REVENDICATIONS GENERALES PRESENTES POUR LES MASSES POPULAIRES

  • LE PCPCI exige:

La liquidation du chômage massif qui tient les masses à la gorge. L’arrêt de la hausse des prix. Du travail pour tous. L’arrêt des privatisations, la suppression des impôts et des taxes perçus sur les marchés urbain et ruraux, de la T.V.A. L’arrêt de l’usure pratiquée par les banques, les gros commerçants et tous les usuriers qui plument les masses laborieuses. L’abolition de la loi de perquisition, du code électoral. La dissolution immédiate des commandos, du CNS des RG et de la police politique qui traquent les masses populaires. Libre circulation, l’inviolabilité du domicile et de la personne, le secret de correspondance.

  • LE PCPCI exige:

Pour la jeunesse

Non à la privatisation de l’école Ivoirienne. Le droit a l’instruction pour tous. Construction de centre de formation, de lycées, de collèges et d’universités en grand nombre fournis et équipés avec du personnel qualifié suffisant. Augmentation des bourses, suppression des classes surchargées dans les lycées et collèges .pas d’armée, de police, de commandos dans les établissements scolaires et universitaires.

Pour les ouvriers

Liberté syndicale et la liberté de grève. Augmentation des salaires en relation étroite avec la vie chère. Le paiement intégral des salaires, de toutes les indemnités et heures supplémentaires. Arrêt des licenciements des ouvriers, la compression des travailleurs, la fermeture des usines et entreprises.

Assistance médicale gratuite, création d’une véritable sécurité sociale: assurance chômage au frais de l’État et des patrons pour les chômeurs. Couverture totale des risques encourus par les travailleurs: maladie, accident, institution d’un véritable régime de retraite et de son extension à tous les travailleurs. Trois mois de congé avant l’accouchement, et quatre mois après, avec salaire intégral pour les femmes. Repos pour les travailleurs le samedi et le dimanche.

Pour les paysans

La cessation de l’exploitation des terres des paysans. Libre disposition par les paysans de leurs produits. Diminution du prix des insecticides et des grains de semences. Baisse des prix à la consommation. Suppression totale des impôts qui frappent les paysans, liberté de s’organiser dans les unions paysannes. Seule la lutte paie !

A bas l’impérialisme international, le pouvoir autocratique néo-colonial, la grande bourgeoisie et les gros propriétaires fonciers, la réaction nationale et mondiale, source de la misère du peuple.

Vive le 1er anniversaire de PCPCI !

Vive le PCPCI, avant-garde du prolétariat de Côte d’Ivoire !

Vive le Marxisme-Léninisme, le socialisme et le communisme !

L’impérialisme, la bourgeoisie et leur mode de production basé sur l’exploitation et l’oppression de l’homme par l’homme seront vaincus !

Le Comité Central du PCPCI

Abidjan, le 4octobre 1997